ITW 2014-2015 Jamar SMITH #5

Nous avons rencontré Jamar Smith, notre Pistolero des grands soirs,  le 9 décembre dernier à la fin d’un entrainement.

Les PHENIX : A quel âge as-tu commencé le basket ? Pourquoi as-tu choisi le basket ?

Jamar : J’ai commencé à 10 ans. J’ai décidé de jouer au basket pour battre ma grande sœur qui était très forte. Elle a joué un an en WNBA.

Les PHENIX : Lors de ton parcours, tu as connu divers championnats. Lequel as-tu préféré, celui qui t’as le plus appris et dans lequel tu t’es le moins éclaté?

Jamar : Le Championnat de France est mon favori. J’ai appris beaucoup en Allemagne où c’était la première année que je jouais en Euroleague. J’apprends beaucoup également cette saison que ce soit en Euroleague ou en Championnat.

Les PHENIX : As-tu un rituel les jours de match ?

Jamar : Le matin, je médite. Après je prends une douche et j’écoute de la musique très forte. J’écoute du rap très fort et je chante. Enfin, mon épouse me motive pour le match.

Les PHENIX : Comment tu t’occupes lors des déplacements ?

Jamar : Je regarde des films. Je fais des massages avec le Kiné, de la récupération et de la relaxation.

Les PHENIX : Quel joueur met l’ambiance dans les vestiaires ?

Jamar : Léo et Trent mettent de l’ambiance.

Les PHENIX : As-tu des hobbies ?

Jamar : J’aime cuisiner, jouer aux vidéos et shooter.

10830438_741388895916639_5715144395104661221_o

Les PHENIX : Quel est ton film préféré ?

Jamar : He Got Game. C’est un film sur le basket avec Denzel Washington et Ray Allen

Les PHENIX : Quel est ton style de musique ?

Jamar : Le rap et le R and B

Les PHENIX : Quel est le dernier livre que tu as lu ?

Jamar : L’alchimiste de Paulo Coelho

Les PHENIX : Comment te sens-tu à Limoges ?

Jamar : J’aime Limoges.

Les PHENIX : As-tu un dernier mot à rajouter ?

Jamar : J’aimerai remercier tout le monde pour le soutien en Euroleague et en Championnat. Vous nous aidez à rebondir dans les moments difficiles. Merci beaucoup.

 

Un grand merci à Jamar pour sa gentillesse et sa disponibilité et à Paul FOURNEL pour son aide.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *